Explosion des sites e-commerce
Ce matin j'entendais à la radio qu'il y avait une véritable explosion de création de sites e-commerce. Plus de 180 000 . Ne pensez vous pas que trop c'est trop. Nous ne pouvons rien y faire mais plus il y a de sites plus ce sera difficile de vendre. Les personnes font plus confiance à la vente en ligne et si il est dit que 60 000 emplois ont été créé avec ces 180 000 nouveaux sites ce ne sont que les gros qui peuvent s'y retrouver. Tout comme dit sur cette radio, 60 000 emplois dans ce domaine c'est 60 000 en moins dans les surfaces de vente. Si internet en e - commerce c'est bien mais si beaucoup de commerçants suivent ce procédé nos villes seront encore plus désertes et le plaisir de flâner n'y sera plus. Le progrès c'est bien, le progrès détruit aussi ce qui était bien. Qu'en pensez vous ?
Auteur : Chti
Lectures : 582
Création : 2011-01-26
Rongeurs a dit ...
Je trouve que le progrès c'est bien mais pas au détriment du reste ! Personnellement je me verrai mal commander mes légumes ou mes briques de lait en direct de mon canapé ...
Faire les courses c'est peut être agaçant mais au final j'aime bien !
Puis comme tu le dis pour nos centres ville cela n'est pas non plus génial. J'aime me balader et regarder les vitrines des magasins.
Puis en suivant cette voie, dans 20 ans on risque de ne plus sortir de chez nous pour vivre ... Tout nous sera livrer ... l'horreur
2011-01-26
rusty a dit ...
heu....perso, je serais plutot satisfait de voir les centre ville moins defiguerés par les magasins. Quand je me promene, c'est rarement pour consommer, mais plutot pour m'interesser a lhistoire et a l'architecture de là ou je suis. De plus, moins de magasins = moins de consomation d'energie inutile (savez vous que les vitrines eclairées la nuit, et qui ne servent par principe a rien sont branchées sur le 380? ). Rongeur, tu dis quand dans cette voie là dans 20 ans tu ne sortira plus de chez toi? Je suppose que c'est du 2nd degré, tu ne serais pas qu'un homo consommatus j'espere! ;). Il y a tant de choses a faire et a créer!
2011-01-26
Jerome a dit ...
Bonjour Chti,

Pas d'inquiétude. Internet ne cesse de grandir et les e-commerce également mais ça crée de l'emploi, ça n'en enlève pas. Ca rend service ne l'oublions pas. Lorsque tu économises des dizaines d'euros sur un produit sans te déplacer. Quel confort hein?

Tu auras toujours des clients flaneurs et les magasins ont également des sites e-commerce.

D'après une étude où j'ai eu l'occasion d'assister, les magasins ne deserteront pas (même si l'accent avait été mis sur une forte progression d'Internet) car le client aura toujours besoin d'aller en boutique pour voir, toucher les produits. Besoin de service le client. :)
2011-01-26
cHTI a dit ...
Hélas non Jérome. L'étude est fausse. Les commerces physiques sont appelés à une disparition progressive tout comme c'est le cas chaque jour depuis des annèes. Il y avait tant de boutiques, épiceries, et multitude de commerces dont la grande distribution a avalé. Trouver un fromager, un poissonnier, un chapelier, un boucher....pas facile. J'ai un boucher qui va prendre sa retraite il ne trouve personne qui veuille faire du commerce, un épicier qui a fermé pour cause de mévante, un autre qui prend sa retraite dans deux ans et sait d'avance qu'il n'aura ni repreneur ni revente de son fond. L'épicerie se livre à domicile, Auchan le fait. Internet détruit des emplois tout comme l'informatique en général et le e-commerce pour s'y faire une place pas facile tout le monde veut faire pareil. Ce mois encore quelques milliers d'emplois en moins et une reprise qui ne se fera jamais car pas assez de pouvoir d'achat donc pas facile pour le commerce traditionnels et e commerce. Cdlt
2011-01-27
Nat a dit ...
Bonjour,

Etant dans le commerce depuis une trentaine d'années et habitant une zone rurale, je contate une nette diminution des magasins au profit de la grande distribution et du e-commerce. Je ne suis pas certaine que l'un (e-commerce et gde distri) compense l'autre en terme d'emplois !

Pour Jérôme : oui il y a une nette augmentation de personnes qui visitent les magasins pour finalement acheter...sur le web. Par contre, quand ils ont des soucis avec leur achat, ils se précipitent chez le commercant local pour la réparation! C'est la meilleure façon de tuer les petits commerçants.

Habitante d'un petit village, je boycotte la grande distribution depuis plusieurs années au profit de mes petits commerçants qui, malgré des prix plus élevés, sont souriants, proches, vous font souvent des cadeaux commerciaux et se font un plaisir de changer un produit si il y a un problème.

En résumé je suis bien d'accord avec Chti,
amicalement, Nat
2011-01-27
caviste a dit ...
houlàà Chti ne t'en fais pas...

La vie est un cycle continuel, les gens chercheront à retrouver le contact humain...
Je suis caviste indépendant et tout cela ne m'inquiète pas (pourtant les gens boivent moins... mais mieux!)

-Les petits commerces disparaissent (c'est vrai! mais les sérieux restent)

-La grande distribution les a avalé (c'est vrai! mais le petit commerçant développe les services, accueil courtois, sourire, conseils, comment va Madame.. et le bébé?)

-Trouver un fromager n'est pas facile (si on veut on le trouve... on est tous pareils, on ne veut pas se casser la tête à se garer, porter son carton sur 200 mètres donc direction : grande surface; .. mais si le fromager du fond de la rue est devenu un commerçant-ami, ou s'il vous fait régulièrement goûter et découvrir un nouveau produit, les 200 mètres seront oubliés)

-Un épicier qui n'a pas de repreneur (Oui et c'est un peu à cause des cavistes qui développent l'épicerie... le vin est un produit de consommation courante, c'est le fond du fond! un caviste fait + de volume en vin qu'un épicier, les produits d'épicerie sont des appoints, pas des consommations de tous les jours;)

-Auchan livre à domicile (mais toujours pas le contact humain du commerce de proximité;)

Compter que sur le e-commerce, pour vendre ou vivre, effectivement à long terme, je n'y crois pas (Sauf pour les sites durement étudiés: inovation, travail, risques, folie et encore travail sont les clés de la réussite)

-Posséder un site internet offre une belle vitrine virtuelle (mes clients locaux y consultent les tarifs et viennent me demander conseil)
-La Boutique en ligne est un + intéressant mais une goutte d'eau par rapport au chiffre d'affaires réalisé en magasin.

Voili, voilou Chti, en espérant te donner plus de réconfort.. Continues à défendre les petits commerçants, ils te le rendront bien.

A bientôt




2011-01-27
Chti a dit ...
Nat comme Caviste sont réalistes. Pour Caviste, trouver un fromager pour l'exemple c'est plus possible si dans une ville comme Douai 45 000 habitants tous ont disparus, idem pour les autres dont les cavistes. De plus à l'écart du centre c'est plus du tout possible. Dans mon secteur, presque plus rien car même en ambulant c'est terminé sauf une grosse boîte Maximo qui vien déposer des colis et se doit de vite repartir, 35 h oblige car travail de 39 h. Non, lorsque je vais à Tourcoing ma ville natale, ce dont je trouve c'est une seule charcuterie au centre et tout le reste que des vêtements, chaussures, portables, agences et banques presque tout a disparu et ceux en place attendent le client. Oui, internet c'est bien, mais le commerce local va disparaitre car les gens veulent des loisirs et acheter sur le net. Bien entendu le net c'est bien pour nous, seulement nous qui essayons d'y trouver un revenu nous allons pour la plupart nous casser les dents. Une boutique avec un commerce physique oui ou avec un commerce sur marché oui aussi, une e boutique seulement c'est un revenu bien mince ou pas du tout.
2011-01-27
Jerome a dit ...
C'est marrant Chti car j'habite Sin Le Noble.

Effectivement la grande distribution a tué les petits commercants commes l'épicier, le charcutier, le poissonnier...
Je pensais que tu voulais également dire que les petits magasins comme Jenyfer, Mcity ou Jules à Douai allaient fermer dans les années à venir.

Pour ma part je travaillais à Decathlon avant d'être licencié (licenciement abusif d'ailleurs). J'ai donc décidé de créer mon entreprise sur Internet qui fonctionne très bien aujourd'hui (cela dépasse mes espérances) mais j'ai du énormément travaillé pour y arriver. On a rien sans rien!

Beaucoup de personnes créent des e-commerces sans respecter les étapes de la création (étude de marché, politique, investissement financier etc...). Beaucoup ont un fournisseur, ils ouvrent une boutique Kingeshop, mettent les produits, vont dans les forums pour se faire connaître et attendent les ventes mais ce n'est pas de cette manière qu'il faut opérer. Créer une entreprise demande un minimum de travail et d'investissement que très peu de personnes effectuent.
Tout le monde ne fait pas une étude de marché afin de savoir si le projet est viable.

En parcourant ce forum tu verras beaucoup de boutiques dont le design ne fait pas du tout sérieux et fait très amateur et ne veulent pas investir dans un graphiste car n'ont pas les moyens mais est de dans ces conditions qu'on ouvre un site e-commerce?
Je ne pense pas et sur les 180 000 sites, je pense qu'il y en a bien la moitié qui en font partie...
2011-01-28
Chti a dit ...
Effectivement Jérome, Douai et Sin c'est pas loin. Moi, j'ai 63 ans et si je fais des boutiques c'est pour un plus cause retraite faible. Pour les boutiques, oui il y en a de bien et moins bien. L'avantage de l'hébergement c'est le gratuit. Sur le forum, c'est parfois houleux voire limite de l'injure de certaines qui demandent des avis et ne sont pas contente ensuite si l'on ne répond pas dans leur direction. Il y en a qui sont aussi présent pour surtout faire la pub de leur site au lieu de participer réellement. Je me suis opposé depuis le début à donner le nom de mes deux boutiques par principe. Je n'ai eu qu'une fois à y demander une aide c'était pour l'étirement des textes et maintenant pour cette fichue page d'écran qui ne permet plus d'acceder directement au site avec mon nom de domaine. J'y ai mis tant d'articles que c'est ralant. Bref. Cdlt
2011-01-28
Khaled a dit ...
Salut Chti,

Je ne pense pas un instant que ce soit trop.

Tout d'abord, quels que soient les chiffres, on ne parle que d'ouverture ou création de boutiques.

Et à ma connaissance, ce n 8217;est pas au nombre des créations qu 8217;il faut s 8217;intéresser mais aux boutiques qui tiendront la route, chose qu 8217;on ne saura que dans 2 ou 3 ans.

Maintenant, une chose est sûre, le marché ne pardonne pas et est très selectif.
Et un bon paquet des boutiques en ligne disparaitront aussi vite qu 8217;elles sont apparues.

Les raisons qui me poussent à dire ça sont nombreuses :

-Des personnes attirées par l 8217;idée de l 8217;argent facile et qui pensent qu 8217;ils suffit juste de s 8217;installer sur le net pour rammaser du fric à la pelle,

- des gens dépourvus de fibre commerciale, sans l 8217;expérience et sans flaire, qui commercialisent des produits que des centaines de sites vendent déjà, sur marché saturé,

des e-commerçants, qui se lancent sans projet, sans plan d'action, sans tableau de bord, qui pensent qu'il suffit simplement de remplir au quart ou à moitié leur linéaires virtuels pour vendre.

- des créateurs rêveurs qui ignorent les basiques de la création d'une boutique en ligne en particulier, et d'un site en générale : il y a des codes à respecter, des chartes graphiques, l 8217;ergonomie, l 8217;attractivité, etc.

Vouloir vendre quoi que ce soit à partir d'une boutique à l'interface médiocre voire mauvaise, c'est un gros risque qui mène souvent à l 8217;échec.
J'ose à peine parler de la qualité orthographique du contenu textuel ou de la qualité des images.

Une création de boite c'est avant tout un projet.
Et un projet, quel que soit sa taille, ça se travaille, ça se mesure, ça se quantifie, etc.

Hors, beaucoup d'entrepreneurs (AE, spécialement) font l'impasse sur ce point.

Ils sont persuadés qu'ils arriveront à bon port sans se décarcasser.

Et c'est une grosse erreur qui ne pardonne pas.

Ensuite, par rapport aux emplois, comme disait Lavoisier, rien ne se perd tout se transforme.
Si la distribution physique s 8217;allège de 60.000 postes et qu 8217;on les retrouve dans le monde virtuel , il y a équation, donc aucune perte ou destruction d 8217;emploi.

Mais sur ce point, faut être vigilant car beaucoup de créateurs continuent d 8217;exercer une activité salariale au sein d 8217;une boite et ne se lancent que pour tester leur idée.
D 8217;ailleurs, après création, combien sont-ils à mettre leur plan en veilleuse ou à cessez leur activité quelques semaines ou quelques mois après le début d 8217;activité ?

Enfin, mon avis sur l 8217;évolution de la distribution au sein de nos sociétés est que, la tendance est au tout internet à moyen terme, long terme.

Encore mieux, j 8217;ai la nette impression que les technologies de communication vont faire de nous de vraies souris de laboratoire.

Comme l 8217;avènement des grandes surfaces a détruit nos petits commerces, l 8217;évolution de la concentration des technologies va tuer notre mobilité et notre dynamisme.

D 8217;ailleurs, je n 8217;invente rien, les constructeurs l 8217;ont bien compris et, tous les jours, ils nous conditionnent de plus en plus à utiliser des joujoux pour consommer tout et n 8217;importe quoi via le phone, le web et bientôt sur la TV quand nos frigos ne commanderont pas à notre place lait et fromages !

En parralèle, ils étudient les moyens (aves les politiques) de supprimer l 8217;usage d 8217;argent physique et de tout concentrer sur nos mobiles de telle sorte qu 8217;avec, on pourra pratiquement tout payer !

Donc, disparition du plaisir de manipuler pièces et billets qui font plaisir du shopping traditionnel et qui n 8217;arrangera pas les affaires des petits commerçants dont certains sont démunis de terminal de paiement.

Grosso merdo, je trouve que grâce aux technologies
2011-01-28
Chti a dit ...
Khaled vous avez raison. Beaucoup pensent que commercialiser sur le net est la solution.

Ici beaucoup font des sites sans réfléchir que déja ils sont trop nombreux à vendre le pareil produit.

C'est le cas de la lingerie et même sex shop. Ils n'ont pas compris qu'ils ne pourront tenir face aux grands qui eux ont les moyens financiers pour les achats et publicité.

Il faudrait que les créateurs cessent de se concentrer sur ce qui déborde déja.

Pour les pertes d'emplois entre commerce de ville et celui du virtuel je ne pense pas que le virtuel puisse compenser ces pertes. Le virtuel demande moins d'effectifs que le supermarché pour donner un exemple.

Je connais une petite entreprise de gros qui fait un C.A. de 950 000 euros an avec trois personnes. Un commerce pour pareil chiffre aurait besoin de plus de trois personnes car il faut des vendeurs.

Pour le moment c'est la folie du virtuel et des déceptions qui vont avec car faire des achats si facilement c'est fort souvent la déception.

Nous reviendrons au commerce local et c'est peut être le moment d'en profiter les locaux sont disponibles partout et pour des loyers acceptables.

Il faudra bien revenir vers le contact humain et les conseils ce dont internet n'offre pas.
2011-01-29
Répondre à ce message
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage

©2016 KingEshop